Femme au foyer ? le bonheur!!

à 70 ans je découvre l’ordi et grace à cet outil j’essaie d’égrener les souvenirs d’une vie toute simple!

Même nos petits enfants grandissent …

Classé dans : famille litterature — 17 novembre, 2011 @ 21:10

Lorsque je vois la voiture de Lydie franchir notre portail pour se garer devant la baie vitrée de notre séjour, généralement, nous nous précipitons, Robert et moi, pour l’aider à descendre nos arrières petites filles, Lisa et Lana. C’est une occasion de plus pour les prendre dans nos bras pour un gros calin. c’est tout juste si on ne laisse pas la maman se débrouiller avec ses sacs. C’est un vrai déménagement, le coffre de la voiture y suffit juste, même  pour une seule journée ! Il ne manque rien! Même pas certains jouets et livres!

Parfois , derrière nos rideaux, au lieu de me précipiter, j’observe cette arrivée un instant me demandant : comment cette jolie jeune femme, maman de deux adorables jumelles, peut-elle être le même petit bouchon, qui, voici vingt-cinq ans, s’accrochait à mon cou, de toute la force de ses petits bras?

Bien évidemment nous aimons tous nos petits enfants de la même manière, pas plus l’un que l’autre.

Avec Lydie, j’ai ,comment dire ? Des rapports privilégiés qui ne se sont pas amoindris avec les années.

Bébé, fillette, adolescente, amoureuse, cent fois je me suis demandé : pourquoi le temps passe-t-il si vite ? Nous ne sommes pas pressés de voir grandir nos enfants, alors, pensez, nos petits enfants !

Lorsque Lydie a obtenu son permis de conduire, son père lui a offert une voiture, et nous avons pu bénéficier de visites encore plus fréquentes.

Lorsqu’elle a fréquenté Mario, tant qu’elle était étudiante, ils ont vécu chez la mère de Lydie.

Mario s’est très vite intégré à la famille. Vaillant, sérieux, respectueux et gentiment taquin, j’aime bien les les rélexions moqueuses que nous échangeons parfois! Tout comme Lydie, sous son air calme se cache un tempérament pas toujours patient. Pêcheur, il vient d’acheter un bâteau, pas étonnant qu’il s’entende bien avec Pascal ! Il travaille dans une sablière comme chargeur selon le rythme des deux -huit. C’est astreignant mais plus avantageux pécunièrement.

Dès que ses cours lui en laissaient le loisir, Lydie travaillait, et dès qu’ils l’ont pu, ils ont pris un petit logement. Lydie préparait alors sa licence et Mario prenait part activement au ménage pour qu’elle puisse se consacrer sérieusement à ses études.

A cette époque, quand Mario finissait son travail tard le soir, notre petite fille venait souper avec nous, puis elle se calait sur le canapé, prenant appui sur son grand-père et révisait ses cours. A moins  qu’un match de foot ne se déroule à la télévision, elle est très calée sur le sujet et la soirée devenait beaucoup plus animée! Pour son Papy, c’était de purs moments de complicité et de tendresse.

La licence obtenue et le concours d’entrée à l’ IUFM réussi, le couple a décidé qu’il pouvait penser à devenir parents. Le temps que Lydie tombe enceinte, son année d’IUFM serait terminée ou presque !

Soit, ils ont mal rempli le bon de commande, soit cette idiote de cigogne n’a rien compris ! Toujours est-il que le bébé s’est mis en route sans aucun délai!

Lorsqu’elle m’a téléphonné qu’elle allait peut-être avoir des jumeaux, j’ai d’abord pensé : l’important c’est que tout se passe bien !

Lorsque celà a été une certitude j’ai pensé : ma petite fille va être maman! Et de jumeaux ou jumelles ! La pauvre!!!  Pourquoi est-ce le premier mot qui m’est venu à l’esprit ? La pauvre? n’importe quoi! Nous étions très heureux de leur bonheur, mais j’avais du mal à réaliser: mon petit coeur! MAMAN!!!!

Lorsque son ventre s’est arrondi ( nous avons pu en suivre l’évolution de semaine en semaine, de visu d’abord , puis sur photos régulières), la future maman rayonnait!

Nous étions très occupées ; confection  des couettes, tours de lits, tapis et fond du parc etc…… Un vrai bonheur, je n’ai eu qu’à me laisser guider, Lydie avait des idées très arrêtées. Le choix des couleurs de la matière, de la layette, des couleurs différentes pour chaque Bébé !

Bien évidemment, elle n’a pas pu terminer son année d’IUFM, car elle a du rester allongée pour aller jusqu’au terme de sa grossesse.

Lorsque je suis allée à la clinique pour la naissance, je n’ai plus vu, uniquement, ma petite fille. J’y ai trouvé une jeune maman et un nouveau papa avec leurs deux petits bébés. Mario changeait l’une pendant que Lydie tenait l’autre. C’était une famille heureuse et magnifique ! Lydie restera toujours ma petite chérie ainsi que je l’appelle souvent, mais c’est maintenant, avant tout , une jeune femme et une maman parfaîte!

MARIO  LYDIE  … LANA..LISA….3 JOURS …

lydielisalana001.jpg

Malgré une grosse fatigue durant les tous premiers mois, Lydie s’est immédiatement bien débrouillée. Heureusement, la petite famille est restée chez la mère de Lydie, en attendant les clefs du F4 qui serait terminé au printemps. Entre les biberons et les changes, même la nuit,c’est le sommeil qui manquait le plus. Quand sa mère rentrait du travail, elle l’envoyait tenter de dormir si possible deux heures d’affilées, ce qui lui arrivait rarement.

Leur vie de parents, s’est organisée ( dès qu’ils ont obtenu les clefs de leur nouveau logement ) sans aucun problème. Mario est un papa présent et actif! Lydie est une maman exigeante envers elle même,et n’économisant pas sa peine. Si elle est très douce, elle est aussi excessive dans ses sentiments ( je retrouve parfois en elle, certains traits du caractère de son père ) avec dans ses jugements l’impétuosité et l’intransigeance de la jeunesse.

Lisa et Lana sont des amours. L’ on aurait pu penser qu’habituées à être souvent seules avec leur maman, elles risquaient d’être un peu sauvages. Pas du tout, ce sont d’adorables petites filles très sociables ! (tant que maman reste cependant à portée de vue !)

lydielisalana002.jpg

Nos petites mères Noel ……onze mois …..

Lors d’une promenade avec Lydie, alors que Lisa et Lana trottinaient devant nous, pleines de vie et de curiosité devant les animaux du parc, Lydie m’a confié, en regardant ses filles  :  » je ne savais pas que l’on pouvait aimer autant! »

Eh! Oui! ma chérie! c’est celà l’amour maternel! inconditionnel et indéfectible !

Envers nous, rien ne change, elle nous témoigne toujours autant de tendresse. Presque pas un jour ne passe sans un coup de téléphonne, même si c’est seulement pour nous dire : Bonjour! bisous! tout va bien !

p1020207.jpg

               LISA …          18 mois               …  LANA

Lisa et Lana? Je dirai simplement, qu’elles sont le plus bel exemple de ce que j’ai déjà écrit :

La vie continue….passe…. et recommence …… c’est inévitable et magnifique à la foi

2 commentaires »

  1. liliplume dit :

    ta note est magnifique, très émouvante.

    Tu t’es peut être tellement attachée à ta petite fille car c’était la première fille après tes trois garçons ?

  2. emiliaangele dit :

    liliplume: tu as peut être raison, surtout qu’à chaque grossesse j’espérais avoir une fille! mais avec mes petites filles je suis gatée! peut-être même que c’est mieux !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

maminaeli |
saidou |
ma première grossesse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lesdupas2
| Henri Limouzin
| Noël Faure